Se reconvertir dans les métiers de l’action sociale et de la solidarité internationale

Après avoir présenté l’Institut de Coopération Internationale (ici), voici un nouvel article sur les métiers de l’action sociale et les organismes formant spécifiquement à ces carrières porteuses de sens.

En France, nous avons la chance d’avoir plusieurs établissements d’enseignement proposant des formations dans les domaines de l’action sociale et de la solidarité internationale. Ces formations visent à développer différentes compétences chez les futurs diplômés : en gestion de projets, en marketing, en gestion des ressources humaines et même en comptabilité.

Les formations en solidarité internationale et en action sociale permettent aux étudiants de préparer une carrière de Chef de mission, de Coordinateur de projets ou de Collecteur de fonds. Les projets et les missions d’action sociale peuvent toucher différents domaines d’activité, tels que l’agriculture, la santé et l’éducation. Les postes à pourvoir peuvent être en France ou dans un autre pays.

Les rôles des Chefs de mission et des Coordinateurs

Dans le domaine de la solidarité internationale, le chef de mission pilote les programmes et les projets de son association. Il prend en charge des projets relevant des procédures administratives, de la gestion des ressources humaines et de la gestion des situations de crise. Il est souvent amené à rencontrer les autorités locales du pays où il travaille et tous les partenaires de son association.

Le Coordinateur de mission quant à lui joue le rôle de chef de projet. Pour chaque programme, il doit déterminer la stratégie et vérifier si les objectifs fixés ont été atteints. Le coordinateur est souvent amené à déléguer ses missions au personnel de l’association. C’est la raison pour laquelle, en plus des aptitudes managériales, il doit avoir des compétences dans le domaine dans lequel il travaille (santé, enseignement, etc.).

Le collecteur de fonds, une personne-clé

Dans une association, le collecteur de fonds est la personne en charge du recrutement des donateurs. Il devra identifier les potentiels donateurs afin de les sensibiliser en faveur des projets de l’association. Il peut également être amené à organiser des concerts, des compétitions, des festivals et d’autres événements lui permettant de collecter des fonds pour les projets dont il est en charge.

Pourquoi choisir une formation dans le secteur de la solidarité ?

Les professionnels qui souhaitent intégrer des postes au sein d’une association humanitaire et France ou à l’international doivent être polyvalents pour bien gérer leurs projets. En plus des compétences dans un domaine particulier, les projets d’action sociale exigent souvent des aptitudes relationnelles, managériales, en marketing et en comptabilité. A cet effet, l’Institut Pedro de Béthencourt de l’Ircom, par exemple, propose aux étudiants angevins et de toute la France une formation de 2 ans dans ce domaine.

Il s’agit du Master en Solidarité internationale et Action sociale, qui ouvre les portes de différents postes (chargé de mission, agent de développement, coordinateur de programmes, etc.) dans une ONG, une association, une entreprise ou une collectivité territoriale.

Selon les statistiques de réussite des promotions précédentes de l’Ircom, les titulaires du Master en Solidarité internationale et Action sociale intègrent des ONG à l’international (32 %), des ONG en France (18 %), des structures d’action sociale (21 %) et des entreprises (17 %). Les diplômés de l’Ircom trouvent facilement des débouchés à la fin de leur formation, notamment en raison de leur expérience pratique acquises en stage sur le terrain.

Une formation très concrète pour rentrer enfin dans le milieu de l’action sociale !

Je répète souvent sur ce blog que la France est un pays d’opportunités, que quel que soit son rêve, son projet, on peut trouver les moyens de le concrétiser. J’espère à travers cet article vous avoir donner une nouvelle piste à creuser !

 

Incoming search terms:

  • reconversion dans le social
Pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire