L’équilibre ou l’ambition ? Etude de cas

Changer de vie, reconversion professionnelle

Nouvelle étude de cas, nouveau dilemme professionnel, inspiré aujourd’hui d’un de mes lecteurs, qui a vraiment besoin de votre aide et de votre analyse !

Dilemme professionnel

 

Jean a 30 ans, et il est chargé de projets pour une entreprise de taille très respectable, bien implantée localement. Cela fait 5 ans qu’il est en poste, ce fut son premier emploi en tant que jeune diplômé.

 

Jean est payé un tout petit peu en dessous de la moyenne du marché et son salaire n’a quasiment pas progressé depuis 5 ans. Par contre, il bénéficie de nombreux avantages société : de nombreux jours de congés, le vendredi après-midi chaumé, une bonne prime d’intéressement, une voiture de fonction, des horaires de travail très souples, pas de pression. L’ambiance est calme et détendue.

 

Cette situation lui convient bien, il est marié et habite dans une petite ville sympa de Province. Son boulot a un caractère un peu plan-plan, tout en restant intéressant, mais cela lui permet d’avoir l’équilibre de vie qu’il recherche : du temps pour son couple, du temps pour ses amis, du temps pour le sport, la campagne et les longues balades à deux pas de chez lui.

 

Simplement, lorsque Jean discute avec ses anciens camarades de promo, il se rend compte que les autres sont mieux payés et ont un plan de carrière plus dynamique. Il se dit que si à 30 ans, il ne cherche déjà pas à évoluer, à relever de nouveaux challenges, à gagner plus, c’est qu’il est sur une mauvaise pente et qu’il va s’encroûter…

 

C’est vrai qu’il entend beaucoup dire que c’est à son âge qu’il faut faire des efforts, des sacrifices, et que c’est maintenant qu’il faut dynamiser sa carrière. Après ce sera trop tard. Et c’est vrai aussi qu’il a les compétences et les diplômes qui vont bien.

 

Peut-être serait-il temps de changer de job ? C’est certain qu’il devra renoncer à ses avantages société qui sont assez rares de nos jours, mais il faut bien qu’il passe à la suite, non ?

 

C’est vrai aussi qu’il y a de quoi hésiter : Jean est dans une situation stable qui lui convient bien. Est-ce que ça vaut le coup de se remettre sur le marché du travail ? De sortir de sa zone de confort ? De perdre son équilibre et ses avantages ? De prendre le risque de démarrer un autre poste à zéro ? Dans une autre entreprise ? Eventuellement dans une autre ville ?

 

Il ne dirait pas non à un meilleur salaire et à plus de défis et de responsabilités dans son travail. Que doit-il privilégier ?

 

A sa place, que feriez-vous ? Que lui conseillez-vous ? Changer de travail ou continuer ?

 

Pour marque-pages : permalien.

2 réactions à L’équilibre ou l’ambition ? Etude de cas

  1. Laurent a écrit:

    Je pense que Jean devrait s’interroger sur ce qu’il souhaite LUI dans la vie.

    Son salaire plus bas que la moyenne est-il réellement un problème ? Les avantages de ce travail compensent-il suffisamment cette situation ? Le côté plan-plan du boulot est-il vécu comme quelque chose de sécurisant ou ennuyeux ?
    Jean a t-il réellement envie de challenges ? Ou bien, a t-il un projet de vie à long terme qui nécessite de booster sa carrière dès aujourd’hui ?

    Si la situation professionnelle de Jean lui convient réellement, je pense qu’il ne devrait pas en changer.

    Le cas est intéressant car il montre de quelle manière la pression sociale peut jouer un rôle dans les choix professionnels. Il serait dommage que Jean quitte un job qui lui convient pour un boulot mieux payé qui lui conviendra peut être moins, uniquement pour être accepté par ses pairs, rentrer dans le moule.

    Je pense surtout que Jean devrait réaliser qu’il est quelqu’un d’unique, qu’il a fait des choix qui lui conviennent à lui, qu’il fait sa propre route et que les choix de ses camarades de promo ne lui conviendraient peut-être pas.

    La question n’est pas de savoir s’il a les compétences et les diplômes qui vont dans le sens d’une évolution professionnelle, mais de savoir s’il a envie de cette évolution professionnelle.

    La pression sociale pousse des tas de gens à faire des boulots qu’ils détestent, à se marier, à avoir des enfants, et en l’occurrence, à dynamiser leur carrière à 30 ans, parce que c’est le moment… mais quid des aspirations réelles des uns et des autres ?

    Mon conseil ? Affirmer ses choix face à ceux qui croient savoir mieux que vous ce dont vous avez besoin.

    • CharlyCharly a écrit:

      Merci Laurent, je suis toujours impressionné par la qualité de tes analyses, je n’aurais pu expliquer mieux la situation :-)
      Effectivement, dans tout projet de changement, il est intéressant d’évaluer en amont si les moteurs de ce changements sont externes (par exemple cette fameuse pression sociale dont tu parles, ou celle des parents, du conjoints, etc…) ou bien internes. Sachant que ce sont ces derniers qui nous font déplacer des montagnes !

Laisser un commentaire