Reconversion Professionnelle : Osez le double mi-temps !

Reconversion professionnelle, temps partiel et double mi-tempsLa semaine dernière, je vous exposais un ensemble de croyances limitantes ou autres idées préconçues pouvant vous empêcher d’agir pour votre reconversion professionnelle. En voici une autre qui a la vie dure et qui pourtant, une fois transformée en croyance positive, peut vous permettre de mener une vie équilibrée et épanouie !

 

reconversion professionnelle temps partiel

 

La reconversion professionnelle via un double mi-temps : impossible !

 

 La reconversion professionnelle est souvent associée à une idée de rupture, de changement radical. J’ai déjà expliqué ici que ce n’était pas nécessaire. Petit à petit, cette idée fait son chemin et les personnes que je rencontre cherchent de plus en plus un véritable équilibre. L’idée de travailler sur un double mi-temps est souvent évoquée, tout de suite accompagnée de sa croyance limitante associée:

« Je n’ai pas forcément envie de tout plaquer ! J’aimerais garder mon job à mi-temps, et travailler sur ma reconversion professionnelle sur l’autre mi-temps. Mais c’est impossible, aucun employeur n’acceptera cela… »

 

 

 Osez demander ! … en tant que professionnel !

Déjà, pour commencer, rappelons un principe de base de développement personnel très bien expliqué dans les différents livres de Laurent Gounelle (que je vous conseille tous, au passage) :

Il n’y a absolument aucune chance d’obtenir quelque chose si vous ne le demandez pas.

Autrement dit et sous sa tournure positive :

Vous seriez surpris du nombre de choses que l’on peut obtenir simplement en demandant !!!

Donc, allez au-delà de la peur du refus, et demandez ! Vous voulez travailler à temps partiel sur votre poste actuel : avant de dire que c’est impossible : demandez à votre employeur ! Et si votre employeur refuse, demandez à un autre employeur !

Bien sûr, demandez en tant qu’adulte professionnel : toute demande doit être expliquée, argumentée, et l’intérêt pour les deux parties démontré !

Il ne suffit pas de demander sans avoir travaillé un minimum sa demande. Il ne faut surtout pas mendier son mi-temps ou se justifier. Apprenez les principes de base de la négociation et appliquez-les dans votre vie : apprenez à demander !

Soyez convainquant, rassurez et proposez un projet séduisant ! Insistez, négociez, apprenez à bien gérer un rapport de force. Vous trouverez beaucoup de littérature à ce sujet.

 

Reconversion professionnelle à mi-temps

 

Reconversion professionnelle sur un double temps partiel : besoin d’un exemple concret ?

Vous pensez que cette idée de demander et d’obtenir un double mi-temps est très belle en théorie mais irréalisable en pratique ?  Alors prenons un exemple que je connais bien : le mien !

Lorsque j’ai quitté mon emploi après un licenciement, j’avais pour ambition de travailler en parallèle sur trois objectifs différents et complémentaires : un projet d’entrepreneuriat, un projet d’accompagnement de personnes, un projet de formation dans le supérieur.

J’ai mis 6 mois à bien lancer mon projet d’entrepreneuriat. Il était temps que je m’occupe d’un autre de mes objectifs : la formation. Mon idée : travailler à mi-temps sur mon projet de création d’entreprise, à mi-temps en tant que formateur en gestion de projet.

Pour ce faire, j’ai regardé les offres adéquates sur le site de l’APEC. Un institut privé de ma ville cherchait à pourvoir un poste en CDI temps plein : une partie du poste correspondait à de la coordination d’études (gestion administrative), une autre partie était réservée à l’animation et au suivi des projets des élèves.

J’ai postulé et l’on m’a reçu en entretien. Ensuite, on m’a fait comprendre que mon profil les intéressait beaucoup. Après m’en être fortement assuré (compréhension du rapport de force), j’ai alors proposé de couper le poste en deux et de m’occuper exclusivement de la partie cours et suivi des élèves. Je leur ai même décrit le profil type de la personne à recruter pour assurer la deuxième partie du poste et que nous soyons parfaitement complémentaires : il valait mieux recruter deux experts plutôt qu’un seul généraliste…

Ils ont été convaincus par mon argumentation et ont accepté !

Mieux, une fois que j’avais obtenu le poste que je voulais à mi-temps, j’ai aussi négocié le type de contrat (je voulais rester indépendant) et le salaire.

Et ce n’est pas fini, après un mois d’essai, j’ai voulu réajuster le périmètre de mon intervention, diminuer le nombre de jour de travail sur site et augmenter mon salaire horaire.

Abusé ? Peut-être…. Et c’est vrai que cela a été un peu chaud et que j’ai failli perdre ce contrat… toujours est-il que face à une démonstration travaillée et bienveillante, ma demande a finalement été acceptée. Aujourd’hui, je trouve que j’ai réussi à construire un équilibre parfait autour de cette mission de formation. Je suis au 2/3 temps sur mon projet d’entrepreneuriat, à 1/3 temps chargé de formation.

 

Au final, j’ai simplement osé demander et argumenter ma demande… alors pourquoi pas vous ?

 

reconversion professionnelle mi-temps

 

Reconversion professionnelle : les vrais difficultés d’un double mi-temps !

Un double mi-temps est donc parfaitement réalisable.

Et vous savez quoi ? Les principales difficultés à mon sens ne résident pas dans la possibilité ou non d’obtenir ce double mi-temps ! C’est après que cela devient difficile à gérer : comment bien répartir son temps entre les deux activités, comment contrôler sa charge de travail et éviter la surcharge ? Comment bien fixer les limites avec ses employeurs pour ne pas être sollicité en dehors des heures négociées ? Comment faire en sorte que l’employeur comprenne la charge réaliste associée à un mi-temps ? Quelle est la meilleure organisation logistique (déplacements, trajets) entre les deux activités ? Une ou plusieurs adresses e-mail ? Un ou plusieurs numéros de téléphone ? etc…

C’est bien toutes ces questions qui me préoccupent aujourd’hui et qui m’ont conduit à demander d’intervenir moins que prévu pour ne pas mettre en danger mon projet de création d’entreprise…

 

Finalement, demander et obtenir un double mi-temps, c’était presque la partie la plus simple !

 

Alors à vous de jouer !

Travail, développement personnel et reconversion professionnelleVous appréciez cet article? Partagez-le sur les réseaux sociaux et continuons la discussion dans les commentaires !

Et pour aller encore plus loin, je vous invite à découvrir mon autre site dédié aux changements professionnels : Cap Cohérence !

Reconversion Professionnelle

 

Incoming search terms:

  • reconversion ostéopathe
  • changer de vie professionnelle à 40 ans
  • devenir ostéopathe à 40 ans
  • formation ostéopathe reconversion
Avec mots-clefs .Lien pour marque-pages : permalien.

15 réactions à Reconversion Professionnelle : Osez le double mi-temps !

  1. Guillaume a écrit:

    Bravo pour ce que tu as fait Charly, c’est balèze ! 😉

    • CharlyCharly a écrit:

      Merci Guillaume ! Ton parcours est pas mal non plus! Passer de docteur-chercheur à comédien…
      Je renouvelle ma proposition de t’interviewer pour ce blog !

      • Guillaume a écrit:

        Pas de problème pour l’interview. Par contre, je me demande actuellement si je ne vais pas changer de voie 😉

        • CharlyCharly a écrit:

          Encore ? Et quels sont tes projets ?

          • Guillaume a écrit:

            Je me cherche encore.
            Je suis à la recherche de ce qu’il y a au plus profond de moi-même. Je suis en train de prendre conscience de ce que je veux vraiment. Et sans le savoir tu y as contribué ! 😉
            ( Quel art du suspense, tu ne trouves pas ? ;-))
            A+

          • CharlyCharly a écrit:

            C’est une très bonne recherche, et je suis impatient d’en savoir plus !
            Je suis ravi d’apprendre que j’ai pu t’aider à mon niveau, merci Guillaume pour ce retour !

  2. Steph a écrit:

    « Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. » – Citation de Sénèque
    Dans tout changement, dans tout choix, le plus dur , c’est de se lancer …Et pour cela, la toute première question que chacun peut se poser , c’est :  » Qu’est-ce que je VEUX faire ?  »
    Ecrire cette réponse pour soi même et la faire partager à ses proches , c’est déjà une démarche importante pour démarrer ce changement.

    • CharlyCharly a écrit:

      Je suis complètement en phase! Merci Stéphanie !
      C’est vrai qu’il est important de noter que plus on partage largement un objectif, plus on s’y sent engagé, et plus on met d’énergie à l’atteindre !
      Donc pour vous booster dans vos démarches: partagez votre objectif !

  3. Caroline a écrit:

    Depuis que je suis au Québec, mes activités sont des temps partiels additionnés du type double mi-temps ou triple tiers-temps. Il n’est pas très compliqué ici de changer le nombre de dispo de travail par semaine si bien que je joue avec mes horaires en fonction de mes besoins et du moment de l’année (l’été par exemple, je travaille trois jours par semaine car c’est difficile d’avoir des vacances). Bref, cette façon de fonctionner est très intéressante car elle laisse des opportunités d’essais-erreurs, des possibilités de travailler et étudier de front. Mais effectivement, la gestion du temps est ce qu’il y a de plus difficile et nécessite de réfléchir à son organisation et S’Y TENIR. Sinon, ça devient vite métro-boulot-dodo !!!

    • CharlyCharly a écrit:

      Le triple tiers-temps est mon prochain objectif !
      Effectivement, je suppose qu’outre-atlantique ce concept de multi-activités est plus répandu et mieux accepté qu’en France où l’on s’accroche encore au sacro-saint CDI Temps plein.

  4. Pour les ostéopathes, le mi temps est souvent une nécessité de début de carrière. Il faut vivre avec lui pour survivre. Par contre, le triple tiers temps me semble complexe à gérer d’un point de vue déplacements / rythme / horaires..

    • Caroline a écrit:

      Effectivement si c’est chacune des 3 activités avec déplacements (entre autre)…mais je cumule deux activités à deux places très proches géographiquement et la troisième est tout près de mon domicile. Pour les 2 premières activités, je fais en sorte de les faire la même journée donc très grosse journée, mais j’en gagne une de congé. Je précise que je n’ai pas d’enfant à récupérer à la crèche-garderie-école ni de repas qui doivent être prêt sur la table à une heure précise…mon temps est donc assez élastique , j’avoue que ça simplifie certainement les choses!

  5. Annabelle a écrit:

    Pour les personnes qui sont intéressées par la multi-activité comme salarié, la FNATTP peut vous aider: http://www.fnattp.com/

  6. Fanny a écrit:

    J’ai tenté le double mi-temps pendant des années, j’ai voulu progresser dans mon métier d’enseignante en passant par la voix contractuelle en faisant des remplacements et un ensemble d’évènements m’ont poussé vers le burn-out. Disons qu’il ne faut pas rester trop longtemps dans cette situation. Mais ce n’est pas le cumul d’horaires qui m’a précipitée dans le burn-out étant donné qu’au final, je n’ai pas dépassé (j’ai fait moins en fait) les 1600 heures annuelles d’un salarié à 35 heures.
    Désormais, j’ai crée une auto-entreprise qui ne me rapporte pas encore de Chiffre d’Affaires et je puise dans mes économies depuis des mois pour mettre l’entreprise sur les rails. Je ne vais pas tenir encore 6 mois hélas.
    Alors pas facile tout ça en pratique quand on est célibataire. Il faut s’accrocher fortement.

    • CharlyCharly a écrit:

      Rien n’est jamais facile… l’idée de l’article est de montrer que l’on peut envisager la vie professionnelle très différemment que le sacro-saint CDI temps plein….

Laisser un commentaire