Essai : vers une nouvelle valeur Travail… (3/3)

Travail et développement personnelJe viens de me rendre compte que j’avais complètement oublié de publier la conclusion de mon essai sur la valeur travail ! Voilà qui est fait !

Pour rappel,  je m’interrogeais dans cet essai sur la place que nous voulons/devons accorder au travail dans notre vie. Dans les deux premiers articles (ici et ), j’avais exploré une partie de l’Histoire et des Religions pour comprendre certains aspects de notre rapport au travail et tenter d’anticiper l’évolution de ce rapport. Il est maintenant plus que temps de conclure !

 

Travail: nécessité sociale et développement personnel

 

Nécessité sociale et développement personnel : les invariants de la valeur travail !

 

Je tire plusieurs enseignements de mon étude précédente.  Tout d’abord, il y a des invariants, des points communs, dans les différentes conceptions du travail :

  • Le travail est nécessaire pour l’individu et pour la société
  • L’objectif ultime doit être la sublimation de l’individu

J’ai la sensation que nous nous sommes laissés emporter par l’euphorie des découvertes scientifiques et technologiques, de la production et de la consommation de masse. Et c’est vrai que c’est excitant de progresser à ce rythme-là ! Mais pour moi, nous en sommes arrivés aujourd’hui, en ce début de XXIème siècle, à une situation où notre confort matériel est suffisant, et où nous avons atteint les limites de disponibilité des ressources physiques.

 

Développement durable

 

Les nouvelles priorités du travail

 

Ainsi, nos priorités devraient être :

  • Homogénéiser l’accès à ce confort matériel
  • Se réaliser pleinement dans notre nature exceptionnelle d’homme

Cela n’a plus de sens de travailler comme nous le faisons, pour produire et consommer comme nous le faisons. Il faut que nos efforts se portent sur une meilleure répartition des biens et sur une production plus intellectuelle, plus spirituelle.

Je pressens que nous sommes déjà dans ce mouvement. L’avènement des nouvelles technologies de communication va dans ce sens. La quête de sens associée à la fameuse génération Y va dans ce sens. C’est donc tout à fait normal que nous soyons de plus en plus nombreux à nous poser la question de la reconversion professionnelle, pour donner un vrai sens à notre travail, pour trouver notre juste place dans la société. Les études sur la reconversion professionnelle, qui montrent que c’est la recherche de l’épanouissement et de l’équilibre, et non celle du profit, qui motive les gens, me confortent dans cette pensée.

 

Une nouvelle organisation du travail

 

Un travail en mutation, à réorganiser !

 

Nous avons toujours de l’énergie, nous sommes toujours motivés, nous voulons toujours travailler. C’est important d’insister sur ce point.

Simplement, nous voulons travailler différemment! Nous sommes ainsi dans un période de transition. L’organisation du travail va s’en trouver changer, pour ne pas dire bouleverser. En attendant que toute la société bascule, les individus vont revoir à leur échelle la place qu’ils donnent au travail classique.

Cela peut passer par plusieurs biais :

  • Travailler moins dans l’entreprise classique, d’une part pour que nous puissions tous travailler (l’idéal du partage du travail) et d’autre part pour consacrer plus de temps aux loisirs, à la vie sociale et publique, à l’investissement associatif porteur de sens
  • Alterner des périodes de travail dans l’entreprise classique avec des périodes dédiées à la réalisation de projets plus personnels : tour du monde, actions dans des associations ou des ONG, travail de développement personnel, etc.
  • Créer des entreprises nouvelles,  respectant les principes du développement durable (c’est-à-dire économiquement viables, écologiquement vivables, socialement équitables)
  • Se reconvertir dans un métier porteur de sens et plus proche de ses aspirations profondes

 

Voilà comment je perçois l’évolution du monde du travail pour les années à venir. Ce n’est  pas le travail en lui-même qui est rejeté, c’est la définition que nous lui donnons. Pour l’instant, nous sommes des précurseurs, et nous devons affronter les critiques et les difficultés inhérentes à ce statut de pionniers. Mais nous sommes dans la bonne voie, et nous montrons la direction à suivre. Alors…

… En avant !

Travail, développement personnel et reconversion professionnelleVous appréciez cet article? Partagez-le sur les réseaux sociaux et continuons la discussion dans les commentaires !
Pour marque-pages : permalien.

3 réactions à Essai : vers une nouvelle valeur Travail… (3/3)

  1. Annabelle a écrit:

    En somme, nous atteignons le haut de la pyramide de Maslow…

  2. Yann a écrit:

    J’aime ton utopie, je m’y reconnais tellement! pour autant, même si je sais que la solution viendra toujours de l’individu, le rôle des politiques et des décideurs me parait fondamental, et là à mon avis c’est pas gagné. Un changement de mentalité est en cours, et ça c’est positif, mais le chemin est encore long, à la mesure du bouleversent que tu évoques dans ta vision de la société, du travail, de l’économie.
    cela ne nous empêche pas de militer pour ouvrir un débat et tenter d’élargir les consciences.

Laisser un commentaire