Sortir du cadre pour changer de vie

Réflexion reconversion professionnelle

 

Vous vous rappelez l’énigme posée dans l’article « l’équation impossible » ?

 

Comment relier ces 9 points en seulement 4 traits sans lever le crayon ?

 Blog reconversion professionnelle

Il est temps que je vous livre la solution, son interprétation et comment nous pouvons l’appliquer dans nos vies.

Dans ma première vie professionnelle, j’étais chef de projet en systèmes d’information pour le compte d’un grand groupe du CAC40. Ingénieur de formation, c’était la suite logique de ma formation initiale. Travailler dans un grand groupe est une formidable opportunité pour débuter : c’est une très bonne école, on engrange rapidement une expérience reconnue qui ouvre de nombreuses portes, et on acquiert rapidement un capital confortable. Mais est-ce bien là le sens de la vie ? Est-ce que ce que l’on gagne justifie les contraintes inhérentes à ce type d’environnement ? Stress, pression, journées à rallonge ont un impact fort sur la santé et l’équilibre personnel.

Comme beaucoup de monde, je rêvais d’une vie plus équilibrée, plus passionnante, sans compromis : un métier épanouissant, de l’argent, du temps pour sa famille et ses amis, la possibilité de voyager et de s’investir à 200% dans ses passions, le sport ou la vie associative, etc…

Chacune de ces exigences correspondaient à un point de l’énigme. Il me fallait tout relier en 7 journées continues de 24h par semaines, ce qui peut correspondre aux 4 traits de l’énigme.

L’équation est impossible à résoudre dans le cadre habituel. Je ne pouvais pas satisfaire tous mes souhaits en restant dans une société qui m’occupait près de 10h par jour sur un sujet vraiment très éloigné de mes envies et de mes rêves d’enfants.

L’énigme est impossible à résoudre en voulant cantonner les traits à l’intérieur du carré représenté par les 9 points.

La solution, c’est sortir du cadre !

Reconversion professionnelle, le blog !

 

Ce que j’ai fait en quittant mon travail et ma société ! Je ne pouvais pas raisonnablement espérer atteindre un objectif si ambitieux en restant dans ce cadre. J’ai donc décidé de chercher à satisfaire toutes ces envies avec un nouveau métier et une nouvelle organisation de ma vie. J’ai élaboré une stratégie qui, si elle réussit, me permettra de tout concilier: temps, épanouissement, argent, loisirs, vie de famille et santé !

Alors oui, je prends des risques, et peut-être que j’échouerai. Mais au moins, j’aurai tenté! J’ai un objectif, j’ai un plan et je m’y investis. A bien y réfléchir, que risque-t-on à tenter cette aventure ? Si je ne fais rien, je suis sûr à 100% de rester frustré, stressé et moyennement heureux. Si je me lance et que je réussi, j’aurai amélioré considérablement ma vie! Et si j’échoue, et bien je reviens dans la situation initiale avec la satisfaction d’avoir essayé ! Donc, absolument rien à perdre à part peut-être un peu d’argent… mais le jeu en vaut la chandelle ! J’éviterai juste de m’acheter une voiture neuve dans les prochaines années :-)

Pour résoudre une équation qui semble impossible, il faut revoir son point de vue et s’extraire du cadre. Une fois que nous avons imaginé une solution en sortant du cadre, alors il faut l’appliquer et passer à l’action !

D’ailleurs, avez-vous remarqué que le fameux cadre qui nous contraignait tant n’existe pas ? Qu’aucune règle ne nous imposait d’y rester ? Tout cela n’avait de réalité que dans nos têtes !

Cette énigme est vraiment un formidable enseignement, à vous de l’utiliser à bon escient !

Et maintenant, racontez-nous quelle est (ou quelle a été) votre stratégie pour changer de vie et vous épanouir en sortant du cadre !

Je ferai un article pour synthétiser les meilleures stratégies :-)

Blog reconversion professionnelle

 

Incoming search terms:

  • relier 9 points en 3 traits
  • relier 9 points avec 3 traits
  • 9 points 3 traits
  • relier 9 points en 3 traits solution
  • comment relier 9 points avec 4 traits
Pour marque-pages : permalien.

9 réactions à Sortir du cadre pour changer de vie

  1. Annabelle a écrit:

    C’est en effet un bel enseignement que cette petite énigme, et je te rejoins sur la façon dont tu l’as interprétée.
    Je voudrais en complément, ajouter d’autres façons de voir cette énigme et surtout, d’autres façons d’y répondre…
    Pour commencer, dans le cas où les points de l’énigme représentent une partie de ta vie, je vous invite à faire le tri en évaluant ce qui est le plus important pour vous. Après tout, peut-être que 6 points vous suffisent pour être heureux si tel est bien votre but. Vous remarquez comme il est tout de suite plus facile de relier 6 points que 9 ?!! :)
    Ensuite, je constate qu’en général les personnes qui se trouvent face à cette configuration voient dans les points, non pas leurs désirs, mais les contraintes de la société dans laquelle nous vivons, la « norme » en d’autres termes. Et si nous considérons les choses sous cette angle, je vois 4 façons d’y répondre:
    1. je me casse la tête en tentant à tout prix de rentrer dans cette norme sans dépasser, une vraie prison se dessine ainsi !
    2. comme dans la réponse de Charly, je décide de sortir un peu du cadre pour mieux m’y intégrer. C’est souvent la solution qui convient le mieux aux gens parce qu’elle permet d’exprimer, au moins en partie, notre personnalité, tout en étant reconnu dans le cadre normatif de la société.
    3. C’est là que les ennuis commencent, je peux décider, là-encore, que certaines parties de cette norme ne m’intéressent pas, et CHOISIR de m’en écarter pour mieux exprimer ma personnalité. En d’autres termes, je laisse de côté certains points de la norme qui ne me correspondent pas et qui ne sont pas primordiaux, ou bien j’ajoute des barres pour compléter mon jeu personnel. (Biensûr, la morale veut que je précise que cela ne peut se faire de façon viable que dans le cas où l’Autre est respecté. J’entends par là que choisir de rouler à 130 en ville parce que le cadre des limitations de vitesse est trop contraignant pour vous risque fort de vous amener dans un autre cadre bien plus contraignant, et je ne parle pas de la prison.)
    4. Enfin, je choisis mes règles et je décide de ne pas jouer ou de ne pas tenir compte du cadre que l’on m’impose et de dessiner le mien à côté. Encore une fois, cela reste à moduler selon le cadre dont on parle.

    Pour conclure, une petite citation: « Etre libre, ce n’est pas pouvoir faire ce que l’on veut, mais c’est vouloir ce que l’on peut » (Jean-Paul Sartre)

    • CharlyCharly a écrit:

      J’adore ta vision des choses Annabelle! Rien à redire sinon que le commentaire surpasse l’article !

      Pour ceux qui veulent encore plus se casser la tête, j’affirme que l’on peut également relier ces 9 points avec 3 traits seulement, toujours sans lever le crayon, et toujours en laissant les points là où ils se trouvent 😉

      Merci Annabelle

    • Nicolas FRANCOIS a écrit:

      Bonjour,

      Lien rapide (et simplifié) avec ce que la psychologie cognitive a étudié à propos de la résolution de problèmes. On voit que face à un énigme (problème), on s’impose 3 « cadres » (pour reprendre ton expression) :
      – l’interprétation (personnelle) de l’état initial
      – l’interprétation (personnelle) de l’état final (problème résolu)
      – l’interprétation (encore une fois personnelle) des moyens à notre disposition et des contraintes (règles) pour résoudre le problème.

      On cherche une solution au problème non pas à partir des règles « réelles » mais de la façon dont on les a interprétées (généralement sans même s’en rendre compte, tellement cela nous paraît « évident »).

      On peut donc remettre en cause chacun de ces 3 « cadres ». Annabelle en a donné des exemples pertinents. On peut développer très loin l’analogie !

      Nicolas

  2. Julien a écrit:

    Pas évident de sortir du cadre, mais le fait d’y penser peut déjà vous aider. C’est un truc qui m’a permis d’évoluer professionelement lorsque j’étais salarié. On devient plus créatif, plus ouvert, etc. Bravo pour ce court rappel important !

  3. tomasD a écrit:

    L’énoncé ne définit pas la notion de trait, il y a d’autres façons de voir un trait : un trait peut être réalisé en plusieurs fois et avec des aller-retours :)
    En ne tenant pas de relier les arêtes mais en passant uniquement par le milieu il y a une solution en 4 traits :)

  4. tomasD a écrit:

    En conclusion : sortir du cadre n’est pas nécessairement la solution. Changer radicalement la façon de voir les choses à l’intérieur d’une équipe permet de résoudre nos difficultés.

Laisser un commentaire