To be stuck in a rut! 5 signes qu’il faut changer de vie

Réflexion reconversion professionnelle« To be stuck in a rut! »

J’adore cette expression anglaise qui signifie littéralement que l’on est englué dans une routine. Il y a des bonnes et des mauvaises routines. A quoi voit-on qu’une routine est bonne ou mauvaise ? C’est un peu comme le bon et le mauvais chasseur, tout est dans l’attitude et le ressenti.

Voici 5 signaux à ne pas manquer qui vous assurent à coup sûr que vous êtes sur la mauvaise pente et qu’il faut amener un peu (ou beaucoup) de neuf dans votre vie :

1-      Vous n’avez plus d’énergie, plus d’enthousiasme. Vous êtes fatigué, vous avez du mal à vous lever le matin, à vous motiver

2-      Vous devenez indécis, confus. Vous n’arrivez plus à vous projeter et vous avez beaucoup de mal à faire des choix, même les plus simples

3-      Vous vous inquiétez pour tout et n’importe quoi, vous avez perdu votre optimisme

4-      Vous vous concentrez plus sur la forme que sur le fond. Vous faîtes plus d’effort pour respecter les règles du jeu que pour atteindre l’objectif

5-      Pire, vous arrêtez de rêver et vous n’arrivez plus à vous passionner pour des sujets qui autrefois vous faisaient vibrer.

    A chaque fois que nous sommes prisonniers d’une mauvaise routine, que nous sommes sur un chemin qui ne nous correspond pas, l’univers et notre corps nous envoient tout un tas de signaux pour nous faire réagir. Il faut savoir repérer ces signes, les écouter, s’arrêter et se remettre en question en profondeur. C’est très difficile dans ce monde où tout va trop vite et où le moindre signe de fatigue ou de lassitude est mal vu. Mais c’est nécessaire à moins de courir tout droit vers un burn out et une profonde dépression.

Parfois, seuls quelques petits changements peuvent permettre de vivre mieux. D’autres fois, un changement plus important est nécessaire. Une reconversion professionnelle, si elle est bien préparée, est un formidable moyen de réorganiser sa vie d’une façon qui nous convient le mieux. Soyez à l’écoute !

Et vous, comment avez-vous repéré que vous étiez sur une mauvaise pente ? Comment avez-vous su qu’il fallait changer ? Quel a été le signal le plus explicite ?

Racontez-nous tout en laissant un commentaire !

Blog reconversion professionnelle

 

Incoming search terms:

  • comment changer de vie a 45 ans
  • 44 signe changement vie
  • a 49 ans je voudrais faire ma vie
  • changer de vie
  • changer de vie 46 and
Pour marque-pages : permalien.

26 réactions à To be stuck in a rut! 5 signes qu’il faut changer de vie

  1. catherine izzo a écrit:

    Je viens de tomber tout à fait par hasard sur ce blog à la reconversion professionnelle. Vous avez dit « hasard » comme c’est bizarre! Ne dit-on pas qu’il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rencontres…
    J’ai identifié tous les symptômes décrits au-dessus, je souffrais en plus d’une agressivité latente à l’encontre des autres, des pseudo-difficultés et de moi-même. Et un jour, après de longs mois d’hésitation, j’ai décidé de tout plaquer. Il en allait de ma vie, de ma survie. Je n’en pouvais plus de regarder par la fenêtre la campagne verdoyante au lieu de me concentrer sur mes statistiques…
    J’ai fait table rase du passé, j’ai négocié une rupture conventionnelle et j’ai quitté mon poste de directrice juridique.
    A ce jour, je finalise mon projet de coach en développement personnel.
    En effet, tout le long de ma carrière professionnelle, mon bureau a toujours été un lieu de réconfort, de conseils pour mes collègues. Donc, j’ai décidé de faire officiellement ce que j’ai toujours aimé faire officieusement.
    Mais ce n’est pas facile… Tourner la page à 47 ans est un évènement qui comporte son lot de joies, de doutes, d’autocoaching…
    Mais rien ne peut m’empêcher d’atteindre cet objectif et pourtant… Ce n’est pas facile tous les jours parce que mes repères ont changé: disparus les collègues, partie l’entreprise, bonjour liberté, vive le libre-choix
    Voilà quelques lignes résument très succintement des années de réflexion et un choix qui change ma vie
    Catherine

    • CharlyCharly a écrit:

      Merci Catherine pour votre témoignage, et bravo pour avoir oser franchir le pas !
      Vous affronterez parfois quelques doutes, c’est normal, mais qu’est-ce que c’est bon de retrouver la sensation d’être pleinement vivant!

  2. Patricia a écrit:

    Bonjour Charly, j’atterris sur votre site après avoir lu un commentaire de juin 2012 que vous avez laissé sur un blog d’emploi, sur la reconversion professionnelle,
    Je n’ai pas encore tout lu car votre blog est très riche, bravo! et cet article sur les 5 signes me parle vraiment car je les ai tous! je n’en peux plus, d’ailleurs les autres domaines de ma vie sont aussi ‘fiasco’ mais c’est un autre débat,
    J’ai 46 ans et j’ai toujours, quasiment, travaillé dans le support informatique, c’est une souffrance, je suis actuellement en mi-temps thérapeutique et je travaille de chez moi car je suis dans une ssii et en intercontrat, ils n’ont pas de mission pour moi du coup je me suis proposée à faire du phoning à domicile,
    J’ai besoin de faire, durant les années encore nombreuses que j’ai à travailler, de faire un métier où je me sente en accord avec moi, où je ressente du bien-être, du plaisir à le faire, où je me sente épanouie, satisfaite, depuis des années je sais que je ne suis pas à ma place, c’est récurrent et là, là, c’est le dernier carat,
    Merci pour ce blog que je vais dévorer pour tout y connaître, je me permettrais de vous contacter si besoin,
    Bien à vous,
    Cordialement,
    Patricia

    • CharlyCharly a écrit:

      Merci Patricia pour votre témoignage… vive les SSII !
      Plus sérieusement, le constat de mal-être que vous êtes en train de faire est la première étape du processus de changement.
      Vous êtes donc sur la bonne voie, maintenez le cap et n’hésitez surtout pas à vous faire épauler !

      Sincèrement,

      Charly

  3. Sophie a écrit:

    Je dévore votre site assise sur le canapé avec des douleurs dans le dos .
    Le constat du mal être en venu par mon corps parce que ma tête refusait de l’entendre.
    J’ai vraiment la trouille !!! mais là je sens que je n’ai plus le choix, trop d’années sur un chemin qui ne me correspond pas . Je suis dans le « commerce » ce qui fait que je tiens ce sont les rapports humains avec mes collègues quelque soit l’enseigne dans laquelle j’ai travaillé , peut être est ce une piste à creuser ?
    Je ne sais pas trop par ou commencer et je vais poursuivre ma lecture en prenant le temps de vous remercier pour votre blog
    Cordialement
    Sophie

    • CharlyCharly a écrit:

      Le corps ne ment malheureusement jamais…
      Commencez par vous reposer et prendre soin de vous :-)
      Ensuite, viendra le temps d’une nécessaire introspection… le début d’une nouvelle vie !
      N’hésitez pas à vous faire accompagner dans ce travail par un coach professionnel. Je peux vous conseiller si besoin.
      Bon courage !

      • rosy a écrit:

        Bonjour Charly,

        Tout d’abord merci pour votre blog… il m’a permis de constater que je ne suis pas seule dans cette situation.
        Je pense que je suis arrivée à un point de rupture et qu’il faut que j’agisse.
        Pour moi mon reve c’est d’avoir des chambres d’hôtes tout en proposant des soins… mais en lisant votre blog je me demande si je fais partie des fameux 20%…. franchement j’ai besoin d’aide, pourriez vous me conseiller un coach ou comment puis je faire un bilan ? Merci d’avance

        • CharlyCharly a écrit:

          Bonjour Rosy,

          Je peux bien évidemment vous conseiller un coach ou un consultant en bilan de compétences, j’en connais de très bons et de très sympas.
          Pour vous trouver la bonne personne, je me permets de vous contacter directement par mail pour que nous approfondissions l’échange !

          A bientôt

  4. Desfontaines a écrit:

    Bonjour Charly,

    Je tourne en rond depuis plusieurs années, je n’arrive pas à prendre la décision de tourner la page pour enfin essayer de faire quelque chose qui me convienne. Je crois que j’ai longtemps vécu dans l’illusion. Aujourd’hui à 49 ans je crains être trop âgé pour passer à autre chose.

    Bidou

    • CharlyCharly a écrit:

      Il n’y a pas d’âge pour changer de vie !!!
      Il vous reste encore 10 à 15 ans de vie active, autant franchir le pas pour vous éclater enfin pour les prochaines années, vous ne trouvez pas ?
      Avez-vous une idée de « cet autre chose qui vous convienne » ?

      Si oui, je vous conseille vivement de faire le point en vous projetant dans vos 2 futurs (celui où vous changez, celui où vous ne changez pas) grâce à l’outil Cap-IBO disponible sur le site Cap Cohérence.
      Vous verrez alors clairement quel choix privilégier et comment le mettre en oeuvre.

      Et si vous avez besoin de soutien pour passer à l’action et réaliser votre projet, appuyez-vous sur un coach.

      Ne baissez pas les bras, on a qu’une vie, tout projet mérite d’être tenté !

  5. mariejoane a écrit:

    Bonjour

    A la lecture de cet article, je me suis reconnue à 100% ! je suis cadre , je cumule 2 fonctions dans la même société et quand j’ai demandé à arrêter l’une des 2 activités, on m’a accusée d’insubordination tout simplement ! mais je n’en peux plus et c’est de pire en pire tous les jours, les évaluations mensuelles le prouvent.

    Je pourrais trouver quelque chose d’autre à faire mais je ne suis pas sûre que le projet dans lequel je veux me lancer (rédaction web en free lance) soit suffisant pour mes obligations financières, avec 3 enfants dont 1 qui va entrer à l’université. Les offres de travail sont aléatoires. Ce qui me retient encore c’est la sécurité de mon emploi.

    Je pense à faire du 50% pour pouvoir m’occuper mieux de ma famille, mais je crains que les relations déjà chaotiques avec la direction ne s’aggravent….donc je ne sais pas quoi faire ! partir totalement et tout quitter pour faire un emploi libéral et à domicile serait la solution , mais j’hésite depuis au moins 6 mois de ça…

    Merci de vos conseils, pour une fois je suis perdue, moi qui ait l’habitude de trouver des solutions à tout pour tout le monde dans mon domaine professionnel!

    • CharlyCharly a écrit:

      Bonjour Mariejoane, et merci pour ce partage !
      Vous vous sentez perdue, et c’est justement pour vous venir en aide que j’ai créé la plateforme Cap Cohérence.
      Je vous propose que l’on se contacte directement pour trouver une solution à votre situation, à très bientôt !

  6. martin a écrit:

    Bonjour,
    ça fait un moment que j’ai envie de me réorienter, sans en avoir réellement le courage, et sans avoir une idée concrète de ma réorientation, mais après avoir lu « par hasard » cet article, je prends conscience qu’il est vraiment temps pour moi d’agir, tous les symptômes sont là, même les douleurs articulaires… direction bilan de compétences et introspection.
    un GRAND merci Charly pour avoir mis des mots sur mon mal être!

    • CharlyCharly a écrit:

      Merci martin pour ce message !
      Je vous invite également à consulter mon autre site, Cap Cohérence, pour voir quelles solutions d’accompagnement vous pourriez trouver pour vous aider dans votre travail d’introspection ! Depuis que j’ai publié cet article, j’ai sélectionné sur Cap Cohérence une très belle équipe de coachs et de consultants en bilan de compétences susceptibles de vous aider ! Vous pouvez également me contacter directement si vous souhaitez que je vous oriente dans cette jungle des solutions. A bientôt !

  7. KIM77 a écrit:

    Bonjour,
    J’ai 35 ans et c’est le parcours du combattant pour réaliser une reconversion.
    Concernant les 5 signes qui ne trompent pas et ben en le lisant j’ai l’impression que vous me décrivez.
    C’est tout a fait ça et malheureusement tant que la reconversion n’est pas terminer c’est signes sont toujours présent.
    Cela faisait 8 ans que je voulais me reconvertir. Maintenant, cela fait plus d’un an que je me bat pour réaliser cette reconversion.
    Il ne faut pas attendre aussi longtemps comme moi car plus l’âge avance, plus c’est difficile.

  8. Luc a écrit:

    Bonjour Charly, Bonjour à toutes et à tous,

    Oui, je me reconnais aussi dans ce profil définissant clairement un ras-le-bol général.
    Je suis fatigué, épuisé par le fait de ne plus aboutir. Je me cantonne derrière mon confort matériel et j’ai peur de faire le premier pas vers une nouvelle aventure professionnelle. J’ai bientôt 45 ans. Depuis plus de deux ans, je me questionne et doute aujourd’hui profondément de mon avenir. En fait, je meurs à petit feu…
    En vous lisant toutes et tous, je vois aussi qu’il est possible d’être aidé, mais aussi de se sentir à supporter ce genre de fardeau.

    Je suis belge et je ne connais aucun organisme qui pourrait éventuellement m’aider.
    Charly, pensez-vous pouvoir me guider vers un coach qui pourrait me soutenir dans mes nouvelles démarches?

    Merci beaucoup.

  9. Véronique a écrit:

    Bonjour,

    Comme vous tous, j’ai repéré les signes caractéristiques de l’épuisement professionnel. J’ai 50 ans et plusieurs expériences derrière moi, dont celle de la dépression, des petits boulots, du chômage, de l’expatriation, du RMI, du congé sabbatique et de la tentative non aboutie de reconversion. Actuellement j’ai ré -entrepris un bilan de compétences, bien décidée à le faire suivre d’une formation par le CiF. Mon « métier » actuel est en voie de disparition ou, tout du moins, d’externalisation par le biais d’entreprises privées. Je suis agent des stations à la RATP; avec les années et les réorganisations de travail permanentes, je m’y sens de moins en moins à ma place. On pousse les gens vers la sortie sans le dire, par des manœuvres subtiles, et, contrairement à ce qui se négocie dans le privé, il n’y a aucune possibilité de rupture conventionnelle.
    Se représenter un nouveau métier fait très peur. Personnellement, je peux dire que malgré les « avantages » du statut spécial RATP, j’ai décidé de partir. Grâce au bilan de compétences, j’ai repéré une formation de jardinier paysagiste, et attendrai le temps qu’il faudra pour l’obtenir. L’avenir est peut-être incertain, mais le projet est en route.
    Bravo à ce blog, très complet et qui contribue à nous faire reprendre confiance en soi. Bon courage à tous.

    • isabelle a écrit:

      bravo et bon courage pour cette décision

      personnellement, j’ai choisi une nouvelle voie à 44 ans et maintenant je pense repartir à nouveau après 5 ans, car mon travail actuel me pèse

      Je pense qu’on a le droit de faire ses choix, la vie est tellement imprévisible, et si courte en plus! rester dans une situation qui n’avance plus ne sert à rien…

      Courage Veronique! il faut toujours avancer, c’est l’essentiel.

  10. soso a écrit:

    bonsoir,
    J’ai 26 ans et j’ai une vie qui ne plaît pas du tout.je me retrouve parfaitement dans tes phrases. Il y a 1 an je suis rentrée en france après un long voyage à l’autre bout du monde qui aura durée 2 ans . Je suis diplomé d’une licence en communication mais je n’ai jamais réellement travailler dans le domaine à pars en stage. Durant ce voyage j’ai du subvenir à mes besoins et trouver du travail et j’ai donc travaillé en tant que serveuse jusqu’à aujourd’hui. Mais voilà, durant 1 an je n’ai pas cesser de me dire dans ma tête :  » qu’es ce que tu fais? pourquoi tu continue ce travail? et pourquoi l’arrêté? question financière?la peur?… durant des mois j’ai postulé à des annonces de junior communication et sans réponse où négative. J’ai l’impression que ce secteur ne me veut pas que je suis dédiée à faire autre chose. Enfin il y a quelques jours j’ai posé ma lettre de démission et je suis tombé par hasard sur ton blog . je dois dire que ça ne pouvais pas mieux tomber. je suis complètement pomé. je sais que le fait d’arrêter ce travail va m’aider à penser à moi et surtout à avoir un objectif car aujourd’hui je n’en n’ai plus mais je voudrais trouver un équilibre et savoir réellement ce que je suis capable de faire. je me pose tellement de questions que je n’arrive pas à y voir clair. j’ai besoin de coaching ça c’est sûr. j’habite en suisse pourrais tu m’aider? merci.

  11. Elise a écrit:

    Bonjour…
    Les 5 signes sont là… A tel point que je ne me présente plus à mon travail, et me bats pour ne pas tomber dans la dépression.
    Je me retrouve donc sans salaire et sans chômage tout en étant toujours salariée. Je ne sais pas vers quelle voie me tourner, 3 ans dans des conditions de travail sans nom m’ont brisé.
    Merci pour votre article qui en aidera plus d’un.

    • CharlyCharly a écrit:

      Bonjour, vous semblez être dans une situation bien difficile.
      Peut-être qu’un travail avec un des coachs de mon réseau Cap Cohérence pourrait vous être utile.
      Vous pouvez me contacter directement si vous souhaitez en savoir plus.
      Cdt

  12. joe64 a écrit:

    Bonjour j’ai 38 ans et cela fait 15 ans que je m’obstine à travailler dans la même branche (l’industrie pharmaceutique), et j’ai connu 5 sociétés et à chaque fois je ne me sentais pas à ma place et à chaque fois j’étais stressé, beaucoup de mal à dormir toujours envie d’arrêter et actuellement je veux tout arréter et changer radicalement de domaine je ne me sens pas du tout à ma place mais je ne sais pas ou et comment.
    voila merci beaucoup

Laisser un commentaire